Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
Génération Pêche
Générationpêche.fr Le site d'informations de la pêche en France
Génération Pêche
> > > Etape 13 - Vendredi 14 juillet - Saint-Girons / Foix

Etape 13 - Vendredi 14 juillet - Saint-Girons / Foix

100 km

Les animations de l'étape

  • Ne ratez pas la caravane Génération Pêche sur les routes de cette étape !
  • Stand hors village départ à Saint-Girons (09) : accueil assuré par les pêcheurs de la Fédération de l'Ariège qui distribueront des t-shirts Génération Pêche.

Les sujets Presse

Une envie de reportage ? Vous souhaitez interviewer un représentant de la caravane Génération Pêche ? Vous voulez nous rencontrer sur place ? Contactez le service presse de la Fédération nationale de la pêche en France :

01 48 24 84 75 / 06 79 88 55 12 / presse@federationpeche.fr

L’Etang de Lers, l'incontournable (09)

Voir l'image en grandSitué à 1200 m d’altitude, d’une superficie de 7 ha, l’étang de Lers, classé en 1ère catégorie piscicole est très facile d’accès. Dans un cadre de montagne somptueux, de nombreuses randonnées tous niveaux sont possibles à partir du lac. Le site et ses environs sont exploités en station de ski nordique pendant l’hiver, c’est donc un lieu privilégié par de nombreux publics.

Il est ouvert à la pêche de fin avril à début octobre. Grâce à la qualité des aménagements proposés et la gestion du site, cet étang est un parcours de pêche labellisé « Famille » par la Fédération Nationale de la Pêche en France depuis 2010. Il est géré par le Syndicat intercommunal du site de l’étang de Lers, et exploité ainsi depuis plus de 45 ans maintenant. La Fédération de la pêche de l’Ariège et l’association de pêche de Massat travaillent depuis de nombreuses années avec cette structure gestionnaire du lac pour y offrir une activité pêche de qualité, adaptée aux familles et aux débutants.

Grâce à des alevinages réguliers, les pêcheurs trouvent sur place la satisfaction de la pêche facile. 2500 pêcheurs environ avec près de 1500 cartes acquittées sur place, fréquentent le site chaque année. Ces chiffres en croissance régulière et la longue expérience de gestion du site par les différents partenaires font de l’étang de Lers un produit incontournable du loisir pêche en Ariège.

Restauration du Saumon sur l’Ariège (09)

Voir l'image en grandIl y a 30 000 ans dans nos fleuves…….CroMagnon pêchait le saumon

Si à l’aube de l’humanité, sur les bassins de la Garonne et de la Dordogne, les migrateurs étaient présents, l’écriture nous fournit d’autres témoignages de leur abondance. Ainsi, il est clairement établi qu’au Moyen-Age la pêche au saumon se pratiquait couramment.

Une richesse patrimoniale fragilisée par l’exploitation du milieu naturel

Les populations de migrateurs qui abondaient avant 1789 ont commencé, semble-t-il, à régresser durant la période post-révolutionnaire avec l’abolition des droits seigneuriaux. Par la suite, l’avènement de l’ère industrielle au 21e siècle n’a fait qu’accélérer le phénomène en détériorant progressivement la qualité du milieu naturel. Mais c’est au 20e siècle, avec la construction des grands barrages, que des espèces comme le saumon se sont vues interdire l’accès à leurs frayères. Entrainant ainsi leur disparition totale des bassins de la Garonne et de la Dordogne.

Un enjeu de restauration collectif

Dans les années 1970, les pouvoirs publics, s’alarmant de la situation critique des effectifs, ont lancé un premier plan, le plan SAUMON, qui en 1981 s'est étendu à l’ensemble des espèces migratrices. C'est dans ce cadre que l’association Migrateurs Garonne Dordogne (MIGADO), engagée dans la gestion et la restauration des poissons migrateurs, réalise des actions de repeuplement en saumon atlantique sur les trois principaux axes du Bassin de la Garonne (Ariège, Garonne et Neste) avec pour objectif, à terme, la reconstitution d’une population sauvage et le maintien de la biodiversité.

Pour atteindre cet objectif, la rivière Ariège en aval de Foix a été choisie comme site prioritaire pour la réimplantation du saumon atlantique. Plusieurs milliers de jeunes saumons y sont libérés chaque année avec l’aide de la Fédération de pêche de l’Ariège. Par ailleurs, les saumons adultes utilisent différents dispositifs de franchissement, ascenseurs et passes à poissons, pour pouvoir, lors de leur migration depuis l’océan Atlantique, franchir les barrages et atteindre librement les eaux fraiches de l’Ariège pour s’y reproduire. C’est sur ce cours d’eau que la plus importante activité de reproduction est observée. En moyenne, 150 grands saumons (ayant passé au moins deux années en mer) sont comptabilisés chaque année sur la Garonne, au niveau de la station de contrôle la plus en aval de Golfech (record de 219 en 2015). Les pêches électriques de contrôle réalisées par MIGADO ont permis de retrouver ces dernières années dans l’Ariège de nombreux jeunes saumons sauvages indiquant que l’implantation de la population est en bonne voie. L’association MIGADO, qui réalise les opérations de repeuplement et les suivis biologiques, voit ainsi son travail et le soutien de ses partenaires (l’Europe, l’Agence de l’Eau Adour Garonne, l’Agence Française de la Biodiversité, la Fédération Nationale de la Pêche en France, Electricité De France) récompensés.

3 cours d'eau "rivières sauvages" en Ariège (09)

Voir l'image en grandLa puissance et l'énergie sont des caractéristiques indéniables d'une rivière sauvage. Riche de toute son eau, elle façonne son lit, agissant sur tous ses composants, les pierres, les galets, le fond, les rives... Les eaux libres maintiennent la morphologie naturelle du cours d'eau. Si l'eau est captée (barrages, microcentrales,..), les eaux libres sont perdues, en impactant ainsi le fonctionnement naturel du cours d'eau. Les évènements saisonniers font partie de l'activité naturelle de la rivière. Les crues, par exemple, nettoient en décolmatant le lit. Tout comme son débit d'étiage qui, lorsque le cours d'eau est à son niveau le plus bas, souvent en octobre, doit impérativement être respecté.

En tenant compte des critères de morphologie, du respect de l'hydrologie, de l'impact humain minimum sur un cours d'eau, nous avons pu définir le caractère de « rivières sauvages » et l'attribuer à 3 cours d'eau en Ariège, et probablement les dernières des Pyrénées, l'Alet (19,5 km), l'Arac (20 km) et le Haut Salat (19 km).

Clin d'oeil de l'étape