Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
Génération Pêche
generationpeche.fr Le site d'informations de la pêche en France
Génération Pêche
> > Les fiches poissons

Les fiches poissons

36 résultats

  • Truite arc-en-ciel

    Truite arc-en-ciel
    Famille :

    Salmonidés

    Oncorhynchus mikiss  -  Découvert par Walbaum en 1792

    Noms locaux :

    arc-en-ciel, truite saumonée (à tort), …

    Aspect : corps fusiforme pareil à celui des autres salmonidés.

    Couleur : la bande irisée longitudinale qui marque les flancs lui a valu son nom. La coloration générale, varie selon les races et le milieu de vie : dos vert-gris, ventre blanc. Des points noirs marquent l'ensemble du corps et les nageoires dorsale, anale et caudale, ce qui la différencie des autres truites.

    Taille : jusqu’à 50cm.

    L’arc-en-ciel originaire d’Amérique du Nord supporte des eaux moins fraîches que la fario. Elle ne se reproduit qu’exceptionnellement en France et ne demeure dans nos eaux que grâce à des introductions régulières. Poisson typique d'élevage, la truite arc-en-ciel se montre moins méfiante que l'espèce commune.

    A savoir

    Originaire d’Amérique du Nord, la truite arc-enciel est arrivée en France en 1860. Très colorée elle est largement élevée en pisciculture. Elle sauve bien des pêcheurs de la bredouille.

  • Truite commune (ou Fario)

    Truite commune (ou Fario)
    Famille :

    Salmonidés

    Salmo trutta  -  Découvert par Linné en 1766

    Noms locaux :

    fario, truite de ruisseau, saumonnée, trouette, truchat, troucho, troucia, truito, trotta, truitelle (jeunes)...

    Aspect : corps allongé, légèrement aplati latéralement.
    La tête forte se termine par une bouche largement fendue.
    Les maxillaires, la langue et les os de la bouche portent des dents dirigées vers l’arrière. L'extrémité de la caudale est généralement droite.

    Couleur : dos brun-jaune s'éclaircissant sur les flancs marqués de points bruns et rouges (ces derniers sont parfois absents ou cerclés de blanc). Le ventre est blanc ou jaune. Les coloris varient fortement selon les régions.

    Taille : si les truites des ruisseaux de montagne atteignent tout juste 18 à 20 cm (80 à 100 g), en plaine, dans les rivières larges et riches en végétation, elles peuvent atteindre plusieurs kilos.

    La truite de rivière se cantonne dans les eaux froides et courantes de la partie supérieure des rivières. Solitaire, elle vit dans sa cache, partout où le courant est amorti : proximité d'un herbier, amont ou aval d'un bloc de pierres, sous une berge creuse... Carnassière, elle consomme des invertébrés (crustacés, mollusques, larves d'insectes) ainsi que les petits poissons (chabot, loche, vairon) qui l'accompagnent.
    Entre novembre et janvier, au terme de migrations parfois importantes, les adultes rejoignent leurs sites de ponte (parties peu profondes, à fond de graviers et à courant rapide). La femelle y creuse une cuvette allongée dans laquelle elle émettra ses ovules. Après la fécondation, la mère recouvre sa ponte de graviers.

    A savoir

    Le seul animal capable de rassembler, un matin de mars, plus d’un million de Français au bord des rivières. C’est elle, madame la Truite ! Sa robe est d’argent ou d’or, rehaussée de rubis et de saphirs!

  • Truite de lac

    Truite de lac
    Famille :

    Salmonidés

    Salmo trutta lacustris  -  Découvert par Linné en 1758

    Aspect : ressemble à la truite commune dont elle se distingue par sa coloration argentée et un faible nombre de ponctuations.

    La truite de lac naît en rivière et gagne ensuite les lacs profonds où elle poursuit sa croissance. Sa longévité (13 à 18 ans) est exceptionnelle.
    La truite de lac fréquente essentiellement les lacs alpins (Léman, Le Bourget…).

    A savoir

    La truite de lac se pêche en profondeur à la traîne à l'aide de cuillers ondulantes de forte taille au bout de lignes fortes et tractées par un bateau équipé pour cette pratique.

  • Truite de mer

    Truite de mer
    Famille :

    Salmonidés

    Salmo trutta trutta  -  Découvert par Linné en 1758

    Aspect : ressemble fortement à la truite commune dont elle possède des caractéristiques voisines.

    Couleur : robe argentée garnie de taches brunes ou noires, plus ou moins en étoile.

    Taille : elle dépend de la durée du séjour du poisson en mer (de 40 à 70 cm) mais les plus gros sujets peuvent atteindre le mètre.

    La truite de mer se reproduit en eau douce de la même façon que la fario. Après un an ou deux, les jeunes descendent vers la mer où ils poursuivent leur croissance. La truite de mer demeure à proximité des côtes, fréquentant plus ou moins abondamment les fleuves français.

    A savoir

    La truite de mer se pêche lors de la remontée, aux appâts naturels (vers, crevettes), aux leurres (cuillers, devons…) ou à la mouche artificielle. À l'étranger elle se pêche la nuit, pratique qui n'est autorisée que sous conditions en France.

  • Vairon

    Vairon
    Famille :

    Cyprinidés

    Phoxinus phoxinus  -  Découvert par Linné en 1758

    Noms locaux :

    cassot, arlequin, gravier, verdonchiard, médecin, garlesque...

    Aspect : Corps de forme cylindrique, couvert d’écailles minuscules. La tête est forte, terminée par une petite bouche horizontale. La ligne latérale est incomplète.

    Couleur : corps jaune olivâtre marqué sur les flancs de taches noires.

    Taille : 5 à 10 cm

    Vivant en bancs souvent compacts, le vairon fréquente les eaux claires et fraîches où il cohabite avec la truite.
    Tout ce qui passe à sa portée et qui semble consommable l'intéresse. Pêche d'enfant ou pêche familiale, le vairon se prend à la ligne légère. À noter : il constitue un appât très efficace pour la truite.

    A savoir

    Cet effronté s’attaque à tout, y compris aux vers destinés à la truite.
    Mais parfois, sans que l’on sache pourquoi, il refuse tout appât, même les plus tentants.

  • Vandoise

    Vandoise
    Famille :

    Cyprinidés

    Phoxinus phoxinus  -  Découvert par Linné en 1758

    Noms locaux :

    dard, nez pointu, chiffe, corsaille…

    Aspect : corps élancé terminé par une tête fine. Les lobes de la caudale sont pointus. Le bord de l’anale est concave.

    Couleur : corps argenté doté de nageoires grises, teintées de jaune pour les inférieures.

    Taille : généralement de 15 à 20 cm.

    La vandoise vit en bandes à mi-eau. Elle colonise les eaux courantes à fond de gravier et de sable et semble fuir la vase. Omnivore, elle consomme à la fois des végétaux et des invertébrés de petite taille. La ponte s’échelonne de mars à mai et la femelle dépose ses oeufs parmi les pierres et la végétation.

    A savoir

    Si la vandoise se pêche à la mouche en surface, au porte-bois et au ver entre deux eaux, sa touche est très rapide et, conséquemment, les ratés nombreux. Attention : dès que le poisson pressentira le danger, il fuira rapide comme l’éclair… emmenant le banc avec lui !

6 résultats sur 36 - Page 4/4
[1][2][3]4