Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
Génération Pêche
Générationpêche.fr Le site d'informations de la pêche en France
Génération Pêche
> > > Etape 19 - Vendredi 21 juillet - Embrun / Salon-de-Provence

Etape 19 - Vendredi 21 juillet - Embrun / Salon-de-Provence

220 km

Les animations de l'étape

  • Ne ratez pas la caravane Génération Pêche sur les routes de cette étape !
  • Stand départ à Embrun (05) : accueil assuré par la Fédération de la pêche des Hautes Alpes.
  • Visibilité de bord de route à Mallemort (13) : déversement d'environ 50 kg de truites arc-en-ciel et rassemblement de pêcheurs aux couleurs de Génération Pêche, sur les bords de la Durance, organisé par la Fédération de la pêche des Bouches du Rhône.
  • Vue du ciel à Mallemort (13) : la Fédération de la pêche des Bouches du Rhône réalisera une truite géante de 43*10 mètres en papier kraft peint et en galets, sur les iscles de la Durance, au niveau du vieux pont suspendu, ouvrage emblématique construit en 1845 établir le lien entre les Bouches du Rhône et le Vaucluse. A côté de cette réalisation, une bâche Génération Pêche sera déployée.
  • Stand hors village arrivée à Mallemort (13) : accueil assuré par les Fédération de pêche des Bouches du Rhône et du Vaucluse.

Les sujets Presse

Une envie de reportage ? Vous souhaitez interviewer un représentant de la caravane Génération Pêche ? Vous voulez nous rencontrer sur place ? Contactez le service presse de la Fédération nationale de la pêche en France :

01 48 24 84 75 / 06 79 88 55 12 / presse@federationpeche.fr

Les adoux du Buëch (05)

Le Büech est une rivière torrentielle en tresses de piémont qui prend sa source à plus de 2000 mètres d'altitude, soumis aux influences alpine et méditerranéenne et caractérisée par un fort charriage alluvionnaire. Classé Site Natura 2000, il garde encore un fonctionnement naturel dominant malgré des usages de loisirs (pêche, chasse, tourisme vert) et certains aménagements (digues, barrages, extractions de graviers etc.), dus à de nombreux usages économiques (hydroélectricité, prélèvement d’eau pour l’irrigation etc.). Son fonctionnement hydrologique si particulier est à l’origine de milieux naturels remarquables, parmi lesquels les bancs de galets à végétation pionnière ou la ripisylve (boisement des berges).

Le Buëch dispose également d’un atout primordial pour la faune aquatique : les adoux. Ces résurgences d’eau de source de versant ou de nappe apportent des eaux claires à des débits quasi constants au Buëch tout au long de l’année. Ils constituent les principaux habitats des écrevisses à pattes blanches et renferment d’importantes zones de frayères pour les poissons (truites fario notamment). Ils accueillent également le castor d’Europe.

Le Buëch aval, à proximité de sa confluence avec la Durance, à Sisteron, abrite également l’une des trois dernières populations d’apron du Rhône, espèce piscicole à la fois endémique du Rhône et bio-indicatrice de la qualité biologique et fonctionnelle des cours d’eau. Cette espèce faisant partie des quatre espèces piscicoles nationales gravement menacées d’extinction, elle a fait l’objet d’un Plan national d’actions entre 2012 et 2016 afin d’assurer son maintien sur les secteurs où elle est encore présente, mais également sa réimplantation dans les secteurs où elle était présente à l’origine. Ainsi, des prospections sont régulièrement réalisées par l’Onema, le Conservatoire d'espaces naturels Auvergne-Rhône-Alpes, les Universités d’Aix-Marseille ou encore les Fédérations départementales de pêche.

Le suivi des poissons migrateurs sur la basse Durance (04)

Le barrage de Mallemort fait partie des points de blocage des sédiments et de la circulation piscicole (notamment des poissons migrateurs tels que l’anguille européenne, l’alose feinte du Rhône et la lamproie marine) en Basse-Durance.

Afin d’y remédier, dès 2004, une convention quadripartite a été mise en place entre EDF, l’Association régionale des fédérations de pêche et de préservation des milieux aquatiques de PACA, les Fédérations de pêche des Bouches-du-Rhône et de Vaucluse et l’association migrateurs Rhône-Méditerranée afin qu’EDF installe une passe à anguilles et que les structures associatives du loisir pêche citées puissent effectuer le suivi et l’entretien de cette dernière.

Depuis cette date, un suivi annuel est réalisé pour recenser les densités de populations d’anguille et vérifier l’efficacité de l’ouvrage mis en place. Si les effectifs sont bien inférieurs à ceux observés au barrage de Beaucaire-Vallabrègues sur le Rhône, situé à l’aval de la confluence de la Durance avec le Rhône, la tendance depuis 2010 est toutefois à l’augmentation et se confirme en 2015 avec un record de captures : 876 anguilles. Ces observations illustrent les possibilités de franchissement des ouvrages par les écluses et la colonisation rapide de la Durance.

Enfin, les pêches électriques réalisées sur les affluents rive gauche de la Durance (Anguillon et Malautière) par la Fédération de la pêche des Bouches-du-Rhône, situés en aval du barrage de Bonpas, font état de très fortes densités de petits individus (98% inférieurs à 300 mm) et confirment ainsi la bonne colonisation de la basse Durance en aval de cet ouvrage.

D’autre part, alerté par la présence d’aloses feinte du Rhône et de frayères de substitution en aval de l’ouvrage de Mallemort, EDF a souhaité réaliser pendant 3 ans un suivi de la reproduction des aloses feintes du Rhône afin de connaître les incidences potentielles d’une augmentation des débits réservés au droit de l’ouvrage. Ces suivis ont permis de montrer qu’un débit important arrivant de plus par à-coup avait des impacts négatifs sur la frayère de substitution. Cela a également permis de confirmer la présence d’une frayère de substitution importante (2 462 bulls ont été comptabilisés en 2015). Il est donc important qu’EDF trouve un lissage des débits qui ne soit pas défavorable à la reproduction des aloses sur ce tronçon. Pour ce faire, des études sont actuellement en cours et menées à la fois par EDF et par le SMAVD, le Syndicat Mixte d’Aménagement de la Vallée de la Durance.

Clin d'oeil de l'étape

Le pont en bois supendu de Mallemort (13)

Voir l'image en grandConstruit en 1845 à l’initiative du Roi Louis Philippe, le pont suspendu en bois sur la Durance a permis d'établir le lien entre les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse. Ouvert à la circulation le 28 avril 1846, il est désaffecté depuis 1980.