Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
Génération Pêche
generationpeche.fr Le site d'informations de la pêche en France
Génération Pêche
> > > > 10ème étape : SAINT-FLOUR > ALBI Lundi 15 juillet 2019

10ème étape : SAINT-FLOUR > ALBI Lundi 15 juillet 2019

Distance : 217,5 km

Lundi 15 juillet, Saint-Flour, du haut de son éperon basaltique, dans les monts du Cantal, accueille le Tour de France pour la 4ème fois. En 2019, la ville sera le point de départ de la 10ème étape : Saint-Flour – Albi. La pêche dans le Cantal, c’est un peu la pêche au paradis du pêcheur. En effet, descendant directement du plus grand volcan d’Europe, des dizaines de ruisseaux et autres rivières de toutes tailles se succèdent avec chacun leur souche de truite. Lacs, rivières, barrages, cascades, la richesse de l'eau du volcan cantalien vous attend. Le Cantal est avant tout le pays de la truite, sauvage à 98 %, avec près de 6 300 kilomètres de cours d'eau de 1ère catégorie. Mais c'est aussi 2 500 hectares de retenue hydroélectriques où vivent et prospèrent sandres, brochets et perches auxquels s'ajoute le black-bass.

Albi accueille une nouvelle fois le Tour de France. Pour accéder à Albi, les coureurs passeront à proximité du site de la vallée du Viaur qui abrite de nombreuses espèces de poissons dont plusieurs emblématiques et considérées comme rares : l’anguille, le toxostome et la vandoise rostrée. Autres espèces emblématiques et inféodées aux milieux aquatiques présentes : un crustacé, un mollusque et un mammifère. On note en effet la présence d’écrevisses à pattes blanches (Austropotamobius pallipes), avec des effectifs plus ou moins importants selon les localisations. Serait également présente la moule perlière d’eau douce (Margaritifera margaritifera) mais elle n’est plus mentionnée depuis les années 1970 bien que sa survie sur le Viaur reste possible. Pour finir, la loutre d’Europe prospère à nouveau sur les rives du Viaur et de ses affluents.

Prés du viaduc de Garabit et du barrage de Grandval, ou encore à Blaye-les-Mines, les pêcheurs seront présents pour vous en mettre plein les yeux....