Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
Génération Pêche
generationpeche.fr Le site d'informations de la pêche en France
Génération Pêche
> > > > Etape 21 - Dimanche 29 juillet : Houilles / Paris Champs-Élysées

Etape 21 - Dimanche 29 juillet : Houilles / Paris Champs-Élysées

Les animations de l'étape

  • Ne ratez pas la caravane Génération Pêche sur les routes de cette étape !
  • Stand départ à Houilles : accueil assuré par la Fédération de pêche des Yvelines.
  • Rassemblement de pêcheurs à Maisons-Laffitte près du pont.

A découvrir pendant les vacances

Le patrimoine aquatique et piscicole d'Île-de-France

Les Yvelines se mettent en Seine

Dans les Yvelines, la disparité des régions écologiques naturelles se traduit par des cours d’eau également très contrastés. Le plateau central constitue un véritable château d’eau régional qui donne naissance à un réseau hydrographique dense. De multiples cours d’eau trouvent leur origine dans le département et s’écoulent directement vers la Seine en se dirigeant vers le sud (la Montcient), vers le nord (la Mauldre, la Vaucouleurs), indirectement vers l’est (l’Yvette, l’Orge, la Bièvre) et vers l’ouest (la Vesgre, la Drouette). Le département bénéficie ainsi de milieux aquatiques diversifiés faisant partie intégrante de son patrimoine au même titre que ses forêts. Ce poumon vert de l’Ile-de-France représente pour le département une possibilité de faire fructifier un patrimoine par ailleurs déjà riche.

La Seine, fleuve majestueux sur plus de 200 km au nord des Yvelines, s’étale sur 200 à 400 m de large et laisse des bras non navigués (Guernes, Meulan, Vaux…). Sa capacité piscicole est fabuleuse. On y pêche jusqu’à 23 espèces différentes : gardon, rotengle, chevesne, carpe, brème, carpeau, carassin et ablette, et aussi brochet, sandre, perche et silure pour les plus connues. Classée domaine public, toutes les pêches sont possibles, de bord ou en bateau, au coup, à l’anglaise et à la plombée. De nombreux aménagements de berges permettent la pêche de la carpe de nuit.

L’animation du territoire passe également par l’organisation de plusieurs concours durant l’année, par les clubs de compétition des Yvelines. De grands champions y sont licenciés (Didier Delannoy, champion de France, champion du monde, Romain Foiratier, champion de France). Des championnats nationaux, dernièrement pêche au feeder aux Mureaux, y sont planifiés par la Fédération Française des Pêches Sportives.

« Monsieur Plus », vous connaissez ?

Didier Delannoy, surnommé « Monsieur Plus », est double champion de France et champion du Monde individuel 2013 de pêche au coup. Et c’est sur les lacs du Vésinet qu’il a fait ses débuts !

23
C’est le nombre d’espèces que l’on peut pêcher dans la Seine !

À Paris, la pêche en capitale

En rive droite de la Seine à Paris, le port Debilly fait face à la Tour Eiffel, emblème de la capitale. Des péniches sont stationnées le long du quai, offrant un cadre bucolique et enchanteur. Les poissons affectionnent particulièrement cet endroit, les bateaux leur fournissant des zones de repos et d’alimentation. Les pêcheurs peuvent ainsi profiter de conditions favorables toute l’année. Sécurisé au niveau du quai, le spot permet d’accueillir petits et grands et est accessible aux personnes à mobilité réduite. Différentes techniques de pêche sont pratiquées : le street-fishing, pêche montante de ces dernières années, la pêche de la carpe de jour, pour immortaliser le moment avec la Tour Eiffel en arrière-plan, la pêche au coup, ou encore au feeder. Sortie familiale ou entre amis, cet endroit vous ravira et vous permettra de profiter de votre journée en toute quiétude.

Depuis les trente dernières années et grâce aux nombreux travaux d’amélioration de la qualité de l’eau (assainissement notamment), la Seine a vu son peuplement piscicole augmenter et se diversifier. Aujourd’hui, on retrouve une vingtaine d’espèces de poissons : brochet, sandre, perche, silure, anguille, carpe, brème, carassin, goujon, gardon, rotengle, barbeau, chevesne, hotu… La Fédération soutient chaque année ces populations par des opérations de repeuplement pour palier le caractère très urbain des habitats aquatiques. Elle siège dans toutes les instances relatives aux milieux aquatiques de Paris et sa petite couronne.

Toute une histoire…

Hiver 2014. En sortant du travail, un pêcheur de carpe s’installa au Port Debilly. Après avoir appâté et placé ses cannes, l’attente de la prise commença. Au bout d’une petite heure, son détecteur émit plusieurs bips, le sortant de ses pensées. Prise de contact avec le poisson : d’une taille remarquable, le combat périlleux entre les péniches commença. Montée d’adrénaline et de stress lorsqu’il vit le poisson monter à la surface : un beau spécimen de carpe miroir, à l’écaillage particulier. Après un combat rude et intense de plusieurs dizaines de minutes, la carpe abandonna et se laissa glisser dans l’épuisette. Quelle joie d’attraper un poisson de plus de 20 kg et de poser fièrement devant la Tour Eiffel !