Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
Génération Pêche
generationpeche.fr Le site d'informations de la pêche en France
Génération Pêche
> > > Etape 18 - Jeudi 26 juillet : Trie-sur-Baïse / Pau

Etape 18 - Jeudi 26 juillet : Trie-sur-Baïse / Pau

Les animations de l'étape

  • Ne ratez pas la caravane Génération Pêche sur les routes de cette étape !
  • Stand départ à Trie-sur-Baïse sur le stade : accueil assuré par la Fédération de pêche des Hautes-Pyrénées.
  • Stand arrivée à Pau : accueil assuré par la Fédération de pêche des Pyrénées-Atlantiques.

A découvrir si vous faites du tourisme

Le patrimoine aquatique et piscicole haut-pyrénéen

Le lac de Gaube : l’incontournable des Pyrénées

Situé dans la vallée de Cauterets, à 1 725 m d’altitude, le lac de Gaube est dominé par l’imposant versant nord du massif du Vignemale (3298m). D’une superficie de 19 ha et d’une profondeur maximale de 40 m, on y pêche truites fario, ombles de fontaine, ombles chevalier et cristivomers de belles tailles à partir du mois de mai, après son dégel. On y trouve également des vairons, que l’on peut facilement pêcher près du bord.

S’il est vrai qu’il existe 220 lacs de montagne dans les Hautes-Pyrénées, où la pratique de la rando-pêche tend à se démocratiser, en particulier auprès des pêcheurs extérieurs au département, le lac de Gaube a cet avantage d’être facilement accessible et d’offrir un paysage de haute-montagne à couper le souffle. À ce titre, c’est l’un des sites les plus visités, et ce depuis le 19e siècle : Victor Hugo s’y est rendu en 1843, Baudelaire, Flaubert et George Sand ont écrit sur lui. De nombreux Anglais venaient le découvrir lors de leurs « voyages aux Pyrénées ».

Différentes options s’offrent aux visiteurs pour accéder à ce lieu mythique : à pied pour les courageux, en télésiège pour ceux qui préfèrent s’économiser. Le site est idéal pour passer une belle journée de pleine nature. On peut pique-niquer au bord de l’eau ou même se restaurer à la terrasse de l’Hôtellerie du lac, depuis laquelle la vue splendide sur le lac permet d’en apprécier toute sa beauté. La pêche peut être aussi bien récréative et familiale que sportive pour les initiés. La fédération de pêche entretient le peuplement de ce lac en réalisant des alevinages réguliers grâce à la pisciculture fédérale de Cauterets située à proximité (les premiers alevinages datent des années 30).

Depuis le lac, il est également possible de randonner sur le célèbre GR10 en direction du refuge des Oulettes de Gaube. Plus bas, Cauterets accueille de nombreux skieurs l’hiver mais c’est aussi un village très vivant en période estivale grâce aux nombreux hébergements, activités et animations. À proximité également, la vallée du Marcadau, une des plus belles vallées des Pyrénées, permet de rejoindre
d’autres lacs tout en longeant le gave du même nom, reconnu pour ses truites fario à la robe bien typique.

La légende des amants du lac

Le 20 septembre 1832, William et Sarah Pattison, sujets britanniques et jeunes mariés qui avaient posé leurs valises à la station balnéaire des Cauterets, décidèrent d’emprunter la barque du passeur, amarrée près de sa cabane, pour voguer sur les eaux du lac. Malheureusement, l’embarcation chavira, les emportant dans les flots. Cette tragique noyade alimenta l’imagination des écrivains, des journalistes et des poètes français et anglais. Le mystère reste entier sur les circonstances exactes de l’accident. La version la plus crédible nous est donnée par l’Ecossais J-E Murray en 1835 dans Un été dans les Pyrénées. Aujourd’hui, il y a toujours une barque et le droit de pêche existe encore pour le propriétaire de la cabane, devenue l’Hostellerie du lac.

Le patrimoine aquatique et piscicole des Pyrénées-Atlantiques

Les lacs d’Ayous : paradis de la pêche en haute altitude

En plein coeur des Pyrénées, nichés au coeur de la haute vallée d’Ossau, à une altitude comprise entre 1 845 m et 2 082 m, reposent 6 joyaux : les lacs de Castérau, Miey, Gentau, Bersau, Paradis et Roumassot. Ces lacs de montagne sont faits pour les amoureux de nature, de randonnée et de pêche sportive !

Pour accéder à ce haut lieu de la biodiversité, une randonnée pédestre d’environ 5h30, bien signalisée, part du parking du lac de Bious-Artigues et fait le tour des lacs. Il faut compter environ 2h de
marche pour atteindre le refuge situé à proximité du lac Gentau.

La pêche dans les eaux des lacs est un vrai régal ! La truite, poisson roi, cohabite avec des saumons de fontaines et des vairons. Côté technique, la pêche à la mouche y est reine mais on pêche également à l’anglaise, à la bombette, aux leurres et au vairon manié. Sur les ruisseaux qui dévalent le long du parcours de randonnée, c’est la pêche au toc qui tire son épingle du jeu… Une règlementation particulière est en vigueur, il est donc conseillé de se renseigner avant de partir pêcher !

Un hébergement de type refuge (ouvert du 15 juin au 15 septembre) est positionné à la moitié du parcours. Un peu plus bas dans la vallée, des hébergements plus conventionnels, labellisés pêche, accueilleront les pêcheurs avec soins.

Le tour des lacs d’Ayous, grand classique de la vallée d’Ossau, est une destination touristique très prisée des vacanciers, surtout en été. Pour les amateurs de tranquillité, la basse et la moyenne saison seront à préférer.

Venez vous initier !

Des animations grand public ont lieu tous les ans, en partenariat avec les offices de tourisme de la vallée.

UNE PAUSE S'IMPOSE
À ne pas rater : les villages de la vallée proposent de beaux produits locaux, tels que la tome de fromage de brebis, le béret ou encore le miel.