Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
Génération Pêche
generationpeche.fr Le site d'informations de la pêche en France
Génération Pêche
> > > > Etap 16 - Mardi 24 juillet : Carcassonne / Bagnères-de-Luchon

Etap 16 - Mardi 24 juillet : Carcassonne / Bagnères-de-Luchon

Les animations de l'étape

  • Ne ratez pas la caravane Génération Pêche sur les routes de cette étape !
  • Stand dans le Fan Park de Carcassonne : accueil assuré par la Fédération de pêche de l'Aude.

A découvrir pendant les vacances

Le patrimoine aquatique et piscicole audois

En Pays cathare, l’ombre commun est roi

Long de 224 km, le fleuve Aude, qui a donné son nom au département, prend sa source au Roc d’Aude à 2185 m d’altitude sur la commune des Angles (Pyrénées-Orientales) et se jette dans la Mer Méditerranée près de Fleury. En haute vallée de l’Aude, d’Escouloubre à Limoux, en traversant les Gorges de la Pierre Lys, le fleuve est classé en 1ère catégorie piscicole. La qualité de l’eau et son importante oxygénation permet de trouver les espèces salmonicoles que sont la truite fario, poisson endémique, et l’ombre commun.

L’ombre commun est une espèce qui a été introduite dans le fleuve en 2003. 7 500 ombrets ont ainsi rejoint le fleuve, des défilés de la Pierre Lys à l’Amont de Limoux. Ce très beau poisson à la robe colorée (en particulier sa nageoire dorsale), a aujourd’hui fait sa place et peuple en nombre tout le linéaire. Les pêcheurs viennent de la France entière et de l’étranger pour pêcher ce poisson emblématique. Les parcours no-kill de Campagne-sur Aude et de Quillan font le bonheur des moucheurs qui peuvent attraper des poissons trophées, certains dépassant allègrement les 50 cm.

Au-delà de la pêche, les touristes apprécieront le patrimoine culturel et historique du département. Sa cité médiévale de Carcassonne, ses nombreux châteaux cathares (Château d’Aguilar, de Peyrepertuse, de Puilaurens, de Quéribus, de Termes, d’Arques, de Lastours, de Miramont, de Montségur, de Villerouge-Termenès), ses abbayes (Fontfroide, Sainte-Marie de Lagrasse, Sainte-Marie de Villelongue, Saint-Hilaire…), sa gastronomie (le cassoulet, le fréginat, la borrida d’anguilles, ou les huîtres de Gruissan et de Leucate, ou encore la pescajoune…), sans oublier sa fameuse blanquette de Limoux, en font une destination touristique incontournable.

ENVIE DE VACANCES INSOLITES ?
Prenez place à bord d’une péniche ou d’une vedette fluviale pour visiter le Canal du Midi ! C’est l’un des plus anciens canaux d’Europe toujours en fonctionnement. Et depuis 1996, il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le patrimoine aquatique et piscicole du ariégeois

Le Riberot, l’appel des eaux vives

Le Riberot, ruisseau de montagne dont l’eau est issue de splendides et généreux lacs d’altitude pyrénéens, est une source de plaisir pour pêcheur ou simple amateur d’une nature préservée. Situé au fond d’une étroite vallée du même nom, le Riberot régalera le pêcheur à la recherche de truites sauvages. Pêche au toc, en nymphe, à la mouche sèche en été… quelle que soit la saison, de l’ouverture de la pêche jusqu’à sa fermeture, une technique sera toujours adaptée pour la capture du poisson emblématique des cours d’eau sauvages de l’Ariège, la truite fario.

L’accès au Riberot se fait facilement par une petite route de montagne qui mène jusqu’au fond de la vallée, où l’auberge de montagne « la maison du Valier », du nom du plus haut sommet du secteur, accueille les visiteurs pour un repas, une nuit ou un simple rafraichissement. L’établissement, labellisé « hébergement pêche », garantira aux pêcheurs un accueil à l’écoute de leurs besoins spécifiques en matière de logistique liée à leur passion.

ENVIE D'UNE VIRÉE TOURISTIQUE ?
La vallée de la Bellongue et son circuit des églises romanes est à ne pas rater !

Le patrimoine aquatique et piscicole de Haute-Garonne

Du Val d’Astau au lac d’Oô : une rando-pêche en famille

Bien connu des cruciverbistes, le lac d’Oô impressionne tous ceux qui s’y aventurent. Le deuxième site le plus visité dans les Pyrénées, perché à plus de 1 500 m d’altitude, donne à voir un panorama grandiose : une superficie de 35 ha, une cascade de 275 m, des montagnes étourdissantes qui l’encerclent.

Et pour découvrir de manière originale ce site, pourquoi ne pas tester la rando-pêche ? Un sentier facile et accessible à toute la famille mène depuis l’auberge d’Astau (on l’on pourra prendre sa carte de pêche) jusqu’au refuge du lac (là aussi la carte est délivrée). Les fleurs, les insectes, les girolles, les grands arbres et la roche soufrée amuseront beaucoup les petits, qu’il faudra peut-être motiver pour avancer. Parvenu à pied d’oeuvre, on se pose, on s’installe, puis on sonde les abords à la cuillère. Le lac d’Oô est si poissonneux ! Truites arc-en-ciel de souche Bouillouses (originaires d’Alaska) et grosses truites fario y
abondent. Tandis que la petite famille pique-nique et trempe le bouchon pour attraper des vairons, papa ou maman pourra s’essayer à la pêche en eaux profondes avant de s’approcher de la cascade pour tenter de capturer la plus belle truite de ses vacances. Même s’il faut y passer une petite heure, les applaudissements des enfants seront une belle récompense ! Un peu plus haut, à 1h30 de marche, on rejoint également les lacs d’Espingo et de Saoussat, deux sanctuaires piscicoles. Sous un beau soleil, pourquoi ne pas tenter l’ascension ?

Un lac célèbre !

Saviez-vous qu’en 1767, Guillaume de Lamoignon de Malesherbes, futur avocat de Louis XVI, y venait déguster des truites ? Ou que le pyrénéiste franco-britannique Henry Russell a écrit des lignes inoubliables sur ses colères orageuses ?